Clinique de l'Union
Clinique le Marquisat

Hypertension artérielle (HTA)

Je fais de l'hypertension artérielle (HTA)


On vient de me déceler une hypertension artérielle (HTA) modérée à 150/95 à la médecine du travail. Or, je ne me plains de rien. Qu’est-ce qu’une hypertension artérielle ? Est-ce grave ? Devrai-je prendre des médicaments à vie ?

Hypertension artérielle (HTA)

Qu’est-ce qu’une HTA ?

La prise de la pression artérielle (pression qui règne dans l’aorte et les grosses artères) se fait au moyen d’un brassard au niveau du bras. La tension artérielle normale est de l’ordre de 120/70 millimètres de mercure (mmHg) soit, en langage courant, 12/7 . La tension artérielle a tendance à augmenter avec l’âge en raison de la perte de souplesse des artères et de l’athérosclérose.

Par définition, on est hypertendu à partir de 140/90 mmHg. Au-delà, le risque de complication vasculaire augmente progressivement : insuffisance coronarienne (angine de poitrine et infarctus du myocarde), accident vasculaire cérébral (AVC), insuffisance rénale, artérite des membres inférieurs…

Et, ce, d’autant plus qu’on a d’autres facteurs de risque vasculaires : diabète, excès de cholestérol, tabagisme, surpoids, sédentarité.

Je ne me plains de rien. Faut-il donc vraiment traiter cette HTA ?

La majorité des hypertendus surtout modérés n’ont aucun trouble.

Ce n’est pas parce qu’une hypertension ne gêne pas encore qu’il ne faut pas la traiter, au contraire. Si on découvrait à une femme, lors d’un examen systématique, un cancer du sein indolore, le laisserait-on évoluer sans rien faire ? Non, évidemment !

Devrai-je prendre des médicaments à vie ?

Oui, car l’hypertension artérielle ne guérit pas spontanément, hormis lorsqu’on trouve une cause (adénome de la glande surrénale, rétrécissement d’une artère rénale…). Ces causes sont rares (5 % des cas) ; on ne les recherche que si on a d’emblée des arguments en faveur ou en cas de résistance aux médicaments.

En quoi consiste le traitement de l’hypertension artérielle ?

Le médecin mettra en route un traitement quand il aura observé que votre HTA est bien réelle, c’est-à-dire vérifiée lors de plusieurs rendez-vous et chaque fois après quelques minutes de repos.

D’abord, il faut suivre des mesures hygiéno-diététiques : ingérer moins de sel, moins d’alcool ; maigrir en cas de surpoids, avoir une activité physique régulière.

Ensuite, le médecin va vous prescrire des médicaments qui s’opposent à un système hormonal agissant normalement sur la régulation du sel et de l’eau au niveau des reins (le « système rénine-angiotensine-aldostérone ») soit seuls, soit associés à de petites doses de diurétiques pour aider à éliminer le sel en excès de l’organisme.

Ce traitement est en général bien toléré.