Clinique de l'Union
Clinique le Marquisat

La prévention contre les infections nosocomiales

 

Qu'est-ce qu'une infection nosocomiale ?

 

Une infection est dite nosocomiale si elle survient au cours ou à la suite d’une hospitalisation (elle n’est pas présente ou en incubation à l’admission dans l’établissement de santé).

Certains patients sont fragiles et peuvent contracter plus facilement une infection nosocomiale : patients immunodéprimés, patients âgés, nouveau-nés, patients diabétiques …

Les gestes invasifs comme le sondage urinaire ou encore la ventilation artificielle par exemple, peuvent aussi favoriser la survenue d’une infection nosocomiale.

Enfin, certains patients peuvent être porteurs sains de bactéries multi-résistantes : cela signifie que le patient ne présente pas de signe d’infection mais qu’il peut transmettre ce germe à d’autres personnes ou développer une infection à ce micro-organisme en particulier lors d’acte invasif. Aussi, un dépistage de portage de bactéries multi-résistantes peut être décidé par le médecin dans certains contextes.

 

Le Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales

 

Dans le cadre de sa politique qualité et sécurité des soins, la clinique de l’Union accorde une place primordiale à la prévention des infections nosocomiales. Toutes ces actions préventives sont coordonnées par le Comité de Lutte contre Les Infections Nosocomiales (CLIN) de l'établissement. Cette instance est formée de professionnels représentant toutes les catégories professionnelles et d’un ou plusieurs représentants des usagers.

 

La stratégie de prévention du risque infectieux

 

La politique de lutte contre les infections nosocomiales est définie par la Direction de l’établissement en concertation étroite avec la CME (Conférence Médicale d'Etablissement), le CLIN, l’Equipe Opérationnelle d’Hygiène (EOH) et le coordonnateur de la gestion des risques.

Un coordonnateur de la gestion des risques, membre du CLIN, travaille en collaboration étroite avec l’EOH. Cette dernière assure la conduite de la démarche d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins vis-à-vis du risque infectieux. Elle met notamment en œuvre le programme annuel d’actions de prévention validé par la CME.

Elle participe en collaboration avec les services concernés à l’élaboration des recommandations de prévention. Elle organise le traitement des données de surveillances, participe à la formation des professionnels et à l’information des patients.

L’EOH réalise les investigations et interventions en cas de survenue d’événements rares. Elle veille, enfin, à la mise en place des mesures réglementaires en lien avec la prévention du risque infectieux.

Des référents en hygiène existent dans les unités de soins. Ils constituent les relais indispensables de l’EOH dans les services pour l’application du programme d’actions de prévention.